Fady Ambroise

Hello ! C'est ici que NOUS partageons sur la vie au quotidien : poèmes, pensées, analyses et interviews. N'hésitez pas à nous laisser vos avis en commentaire !

Abonne-toi par email 📬

dimanche 10 mars 2019

Jacques KAMBAYI, le parcours d'un homme de foi et ambitieux

Jacques KAMBAYI : "Tous, nous avons des atouts possibles nous dotés par Dieu pour réussir"
Jacques KAMBAYI KAZADI, appelé « Muakuidi KAMBAYI» est un entrepreneur congolais, musicien et président de la Fondation Kambayi Jacques ASBL, « FKJ ASBL » en sigle.  Il est également propriétaire du studio audiovisuel Golden Business Multi-Services qui, en dehors de l’enregistrement audiovisuel et de la photographie, offre également un service d’impression sur tout support ainsi qu’un service traiteur complet.

Candidat aux législatives de 2018 dans la circonscription de Kananga, sa ville d’enfance, son implication dans la jeunesse a fait tellement d’échos que nous avons souhaité, ensemble, le découvrir afin que par lui, les autres jeunes s’inspirent ou soient motivés.

Qui est Jacques Kambayi ?
Jacques Kambayi et son épouse Irène Mankoto Kambayi
Son nom complet est Jacques Kambayi Kazadi. Il est fils cadet (7ème enfant d’une famille des 7 dont 2 filles et 5 garçons) du feu KAZADI KAZADI Joseph et de Mme MANYAYI KUTANGIDIKU Denise. On l’appelle aussi « Muakuidi KAMBAYI » à cause de sa foi en Kadima Muakuidi.
Né à Bukavu (RDC) le 02 décembre, Jacques Kambayi est marié à madame Irène MANKOTO KAMBAYI et de cette union sont nés 3 beaux enfants.
Jacques Kambayi et sa famille
Il est un fervent croyant du message de la Parousie du Prophète KADIMA SOUVERAIN SACRIFICATEUR, « christ du second avènement » et fondateur de l’« Église Évangélique des Sacrificateurs ». Au sein de cette église, il exerce comme musicien. Il est également  représentant provincial (Chef de Sacrificature) pour le compte de la ville province de Kinshasa depuis 2014, au moins, pour la branche qui évolue avec son 7ème fils KADIMA 2 WA KADIMA LUSE.
Jacques Kambayi en plein culte du vendredi 
Il a fait ses études primaires et secondaires à Kananga au Collège Saint Louis et à l'Institut de Katubue où il décroche son diplôme d'État en section littéraire.
Il est informaticien de l'Institut Supérieur d'Informatique Programmation et Analyse «ISIPA» en sigle, branche de Kinshasa.

Après ses études à Kinshasa, Jacques KAMBAYI se rend en Afrique du Sud pour des études plus avancées en son domaine où il apprend le web design ainsi que la maintenance des ordinateurs (Computer building) au Collège Academy Training.
Jacques Kambayi en Afrique du sud
  •   Jacques Kambayi : « De retour au pays, aucune société ne m'avait tenté pour solliciter un emploi. J'ai essayé avec la Banque Commerciale du Congo «BCDC» où y a travaillé mon feu père, sur demande de ma mère. Car pour elle, j’allais t’être embauché à la place de mon père comme c’étaient les cas des autres enfants dont les parents y avaient travaillé. J'ai même fait le test, mais cela n’a pas été en ma faveur. Après je me suis dit : je n'oserai plus aller chercher du boulot ailleurs. Je dois créer !»
    Jacques Kambayi devant son Cyber café en août 2011
Décision prise, en 2010, 4 mois après son retour de l'Afrique du Sud, Jacques KAMBAYI avec l’aide de son frère aîné résidant aux États Unis, montent une petite entreprise de vente matériels & consommables informatiques et cyber café. Les affaires payaient tellement  qu’il a en parallèle ouvert un dépôt de boisson avec l’appui de la Société Bralima qui l’a doté en matériels & mobiliers nécessaires à l’ouverture d’une terrasse.

En 2014, il effectue pour sa première fois un voyage en Chine où il achète des matériels pour réaliser un de ses rêves le plus souhaité. Celui de créer une firme audiovisuelle. Il crée ainsi une entreprise qu’il dénomme : «Golden Business Multiservices». Cette société devint une composante de sa fondation qui porte son nom (Fondation Kambayi Jacques Asbl).

Comment vous qualifiez-vous ?
  • Jacques Kambayi : Comment me qualifie-je ? Il est difficile à chacun de s'auto qualifier, ce n'est pas indiqué. Du moins je sais que je suis bon et mauvais pour ceux qui me trouvent ainsi, chacun me trouve comme il veut. Concernant ma profession, je suis : - Entrepreneur ; - PCA de la Fondation Kambayi Jacques « FKJ » asbl ; - DG de Golden Business Multi services ; - Représentant provincial de l'Église Évangélique des Sacrificateurs à Kinshasa ; et - Artiste Musicien du Prophète KADIMA.

Quel type de musique faites-vous ?
  • Jacques Kambayi : Je suis croyant du Grand Prophète KADIMA SOUVERAIN SACRIFICATEUR, ma musique ne doit être que celle de KADIMA. Je suis messager de cet homme. Ma musique ne parle que de lui. J'annonce sa bonne nouvelle à travers.
En tant que musicien, comment analysez-vous votre carrière et combien de disques avez-vous à ce jour, déjà sorti ?

  • Jacques Kambayi : Le bilan de ma carrière musicale est positif parce que nous nous sommes imposés. Ce qui n'a pas existé hier dans notre église, nous le faisons aujourd'hui. Nous avons modernisé notre musique qui, hier était plus comparable à celle du village. Nous chantons aujourd'hui avec des instruments complets, avec des microphones. Nous utilisons des termes purement techniques en rapport avec la musique. On arrive à réaliser des opus dans des studios modernes, on a des clips sur YouTube, ce qui n'a jamais existé jadis. On peut nous voir partout au monde. Donc c'est très positif. Je n'ai que deux albums réalisés dont l'un en 2013 intitulé «Jubilé du cinquantenaire» et l'autre en 2015 intitulé «Kansempela ka Mikishi».
    Couverture de l'album "Kansepela ka Mikishi", deuxième album de Jacques Kambayi
Vous êtes président de la Fondation Kambayi Jacques ASBL (FKJ ASBL en sigle), une fondation qui porte votre nom, quel est son rôle et la raison de sa création ?
  • Jacques Kambayi : Je suis président d'une fondation qui porte mon nom oui, parce que Kambayi Jacques est une référence pour beaucoup de jeunes, de par mon parcours, vous réaliserez que je ne suis pas comme tous ces jeunes-là qui pensent quitter le pays pour aller vivre ailleurs surtout quand ça ne marche pas au Congo, non. Mon nom doit être connu avec une sérieuse référence non pour qu'on ne me connaisse seulement mais surtout pour que je leur sois une vraie référence en bien faisant les choses. Beaucoup de jeunes de mon âge ne pensent pas faire ce que je fais aujourd'hui, peut-être avec beaucoup de difficultés rencontrées, je pouvais abandonner, mais je me dis l'homme s'est toujours mesuré devant les obstacles, je ne peux pas abandonner. J'ai utilisé l'idéologie du grand catcheur John CENA qui disait souvent : «I can't give up» qui veut dire je ne peux pas abandonner malgré les peines et souffrances. L'objectif de cette fondation d'abord c'est «l'auto prise en charge». J'enseigne à toutes les couches vulnérables que personne n'a le monopole de faire de quelqu'un un quelqu'un dans sa vie. Tous, nous avons des atouts possibles nous dotés par Dieu pour réussir. Dieu n'a pas une catégorie de gens envoyés sur terre pour se réjouir et une autre pour souffrir. Chacun est capable ... mais ce qui manque c'est l'orientation, l’accompagnement et surtout l’encadrement. La fondation Kambayi Jacques (FKJ) vient lutter contre «le CHOMAGE, la MISERE et la PAUVRETÉ» avec comme devise « Unité-Solidarité-Développement ».
    La fondation Kambayi Jacques à Kananga

    Logo de la fondation Kambayi Jacques Asbl
À ce stade, quelles sont les réalisations de la fondation ?
  • Jacques Kambayi : La FKJ asbl a beaucoup fait. Avec Golden Business Multi-Services qui est un fruit de la fondation, à travers son studio, nous assistons et promouvons ici à Kinshasa les jeunes musiciens qui peinent à s’enregistrer. À Kananga, on a beaucoup développé dans le domaine de l'éducation, de l'agriculture et élevage (surtout dans le domaine de la pisciculture), dans les  domaines culturel et sportif.
    Adhésion et remise des vareuses aux équipes dans le groupement de Bena Tshenyi dirigé par le Chef Nkolomonyi, Kasaï-central, 2018
Avez-vous de quelconques subventions ou c’est uniquement avec fonds propres qu’elle fonctionne ?
Jacques Kambayi : Aucune subvention cher ami. C’est avec nos propres moyens de bord qui ne sont même assez que nous fonctionnons. Juste à cause de l'amour de son prochain, nous faisons tout ceci, de nous-mêmes. Nos portes sont grandement ouvertes, attendant tous ceux animés de bonne foi pour nous venir en soutien. Il y a tellement beaucoup à faire pour nos frères et sœurs.
Descente du Président de la FKJ ASBL, Jacques Kambayi dans le comité de la Fondation au village KANKENZA, mercredi, 24 octobre 2018


Que pourriez-vous nous dire sur Golden Business Multi – Services ?

  • Jacques Kambayi : Golden Business Multi-Services est une entreprise audiovisuelle créée en 2014 dans le but d’encadrer et promouvoir les jeunes talentueux. Elle est située sur 08 bis, avenue Opala, commune de Kasavubu, référence rond-point forces publiques. Comme services, Golden Business propose : un studio d'enregistrement audiovisuel ; la sérigraphie ; peinture de bâtiment ; service traiteur ; service de décoration ; location des instruments complets nécessaires pour tenir un concert live. Il y a également : le service de création ou infographie ; service de reportage ; photos shoot ; service d'imprimerie où l’on imprime tout, sur tout objet et n'importe quelle dimension,... On vend aussi sur commande, les matériels musicaux.

Quels sont vos clients visés ?
  • Jacques Kambayi : Il n’y a pas de clients visés chez Golden Business. Tout le monde qui désire nos services est client
Quel rôle joue Golden Business dans la jeunesse congolaise ?
  • Jacques Kambayi : Comme j'en ai parlé ci-haut, il ne faut pas dissocier la Fondation et Golden Business Multi-Services. Golden Business est fils de la Fondation Kambayi Jacques : il contribue dans la lutte contre le chômage, la misère et la pauvreté. «LCMP».
 Vos tarifs sont-ils accessibles à tous ?
  • Jacques Kambayi : Nos tarifs sont très abordables parce que nous recevons des commandes venant aussi de très loin en province.

Pourriez-vous vous dire satisfait des retombées de vos réalisations ? Si oui, qu’est-ce qui vous fait dire ça ?
  • Jacques Kambayi : Si j'étais satisfait ? Je répondrai par oui et non. Oui parce que tout ce que je tente de faire tient et je suis positif dans tout ce que je veux faire. Non parce que je n'ai pas encore reçu à avoir une chaîne de télévision comme c’est aussi mon souci. Une fois trouvée, là je me sentirai bien !
    Jacques Kambayi en plein émission pour la RTNC
Quelles sont les difficultés que vous rencontrez ?
  • Jacques Kambayi : Les difficultés ! Il y en avait autant hier. J'ai plus énuméré celle en rapport avec mon remplaçant. Qui pouvait intérioriser ma pensée. Aujourd'hui, je suis fier parce qu'à mon absence sur terrain, j'ai des bons remplaçants qui rallongent toutes mes pensées aux personnes visées.
Vous étiez candidat aux élections du 23 décembre reportées au 30 décembre 2018 comme député national dans la ville de Kananga au Kasaï-central : quelle était la motivation de cette candidature ?
  • Jacques Kambayi : J’étais candidat député national dans ma province, Kasaï Central, dans la circonscription de Kananga ville. La motivation est plus l'orientation divine. Dieu de KADIMA bien que j'en avais les ambitions, m'a dit à travers les prophètes comme notre église est prophétique qu'il est temps d'entrer dans la course politique. C'est une promesse de plus de 15 ans et aujourd'hui quand nous voyons cela s'accomplir, nous ne pouvons que le louer. Tout ce qu'il me dit de faire, je le respecte et je sais qu'un jour je siégerai au palais du peuple. 
En ce qui concerne ma défaite, mes électeurs doivent se calmer. Je crois en notre justice et je pense que la vérité sera établie. Je promets à mon peuple que je serai toujours à ses côtés tout en leur remerciant par la même occasion de sa grande confiance en ma personne exprimée à travers les urnes.

Quel est votre dernier mot ?
  • Jacques Kambayi : Je dis merci à mon Grand Maître, Dieu de KADIMA Souverain Sacrificateur pour m'avoir façonné, orienté dans ce long parcours et voilà qu'on veut atterrir. Je dis merci à une personne très précieuse aussi pour moi. Derrière un grand homme, il y a toujours une grande dame, dit-on. Il s'agit de ma femme, mon épouse, mon petit cœur, mon climatiseur, ... cette femme m'a beaucoup soutenu, quand je dis beaucoup c'est alors beaucoup. Merci à elle !!!
J'aime mon pays la RD CONGO, j'aime ma province KASAI CENTRAL, J'aime ma ville de KANANGA.  Merci !

"Tous les désireux de nos services peuvent le faire par :
  • Pages Facebook :
  • Instagram
- @goldenbusinessms
- @fkjasbl
  • Twitter : @fkjasbl
 Appeler
+243841369941; 
+243815460333

Adresse
Avenue Opala n°8bis, Commune de Kasa-Vubu, Kinshasa, République démocratique du Congo
Par Fady-Ambroise WISHIYA Dibaya

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Abonne-toi par email 📬

Amour coupable