Fady ambroisE

Hello ! C'est ici que NOUS partageons sur la vie au quotidien : poèmes, pensées, analyses et interviews. N'hésitez pas à nous laisser vos avis en commentaire !

Abonne-toi par email 📬

lundi 12 décembre 2016

Quel est le lien entre les associations de jeunesse et la démocratie?


C’est une question qui n’est pas facile à répondre sans faire des recherches sur le sujet. Il y a tellement d’associations de jeunesse dans notre pays, différentes les unes des autres avec des inspirations différentes, des motivations et d’objectifs différents. Il y a par exemple des associations de jeunesse qui en réalité n’ont que les membres des bureaux qui parfois ne sont que des amis simplement. On ne peut faire jouer un rôle majeur à une association, si la façon dont elle a été constituée, la façon dont elle fonctionne ne correspondent pas aux principes démocratiques. Parce que quelqu’un qui n’est pas démocrate ne pourra aider à améliorer la démocratie. Le problème ne semble pas être un problème d’associations de jeunesse seulement mais plutôt un problème de la société Congolaise dans sa globalité. Et la RDC a besoin d’une refondation de l’ensemble des structures y compris les associations de jeunesse pour faire avancer la démocratie.

Néanmoins, les vraies associations de jeunesse pour la démocratie doivent viser à encourager l’implication des jeunes dans le processus démocratique au niveau local, régional voire global. L’objectif de ces associations est de fournir aux jeunes des idées sur la démocratie et des expériences à ce sujet et de susciter la création de nouveaux réseaux nationaux et transnationaux, ainsi que l’échange de bonnes pratiques. Elles doivent être des projets jeunesse qui renforcent la compréhension qu’ont les jeunes du mode de fonctionnement de la démocratie, les aidant à tirer au mieux parti de leur droit à participer aux structures décisionnelles de la société démocratique. Des projets jeunesse qui devraient mettre l’accent sur des thèmes tels que la citoyenneté Congolaise, la participation active de la jeunesse, la diversité culturelle, l’inclusion sociale, la lutte contre l’ethnocentrisme ou le régionalisme, l’avenir de la RDC ou d’autres priorités en matière de coopération dans le domaine de la jeunesse. Ce qui pourraient viser le développement d’actions destinées à soutenir un dialogue structuré entre les décideurs et les jeunes ; conduisant à un processus axé sur les besoins et attentes spécifiques des jeunes avec comme objectif de promouvoir un sens du "Congolais" parmi les jeunes de toutes les couches de la société et de les encourager à participer au processus démocratique. Une action que je peux classer en trois principaux types d’activités dont les échanges de jeunes, les initiatives de jeunes et les projets jeunesse pour la démocratie.

Solutions

La Jeunesse, qui exige une RDC démocratique, doit se mettre au travail pour sa consolidation. Cette prise de conscience et le combat qu’elle nécessite ne sont point l’affaire de la Jeunesse à elle seule, mais à l’ensemble des forces et acteurs qui se sont assignés comme mission de bâtir une RDC Unie, Prospère et Démocratique. Le processus de démocratisation enclenché depuis quelques années a été une opportunité pour l’amélioration d’un mieux vivre ensemble dans notre pays. La décentralisation doit consister elle aussi à approcher le citoyen de sa communauté afin de mieux participer au développement de son milieu à travers les associations de jeunesse et autres ONGS. Ainsi, en l’espace de quelques années, la démocratie aura ouvert une ère d’expression des libertés et des droits et permettra à la jeunesse Congolaise de mûrir et de multiplier les initiatives en vue de sa plus grande participation au processus de gestion et de développement national.

Il faudra aussi l’élaboration d’une Politique Nationale de Jeunesse qui s’inscrit dans le cadre global de la lutte contre la pauvreté et pour l’épanouissement de la jeunesse. La jeunesse Congolaise doit prendre courage et des initiatives pour incarner des projets qui puissent à la fois entraîner, dynamiser et rassembler cette frange de la société afin de lui permettre de participer aux processus de consolidation de la démocratie et de la décentralisation pour une RDC économiquement prospère. Elle doit aussi participer activement au processus de construction nationale selon les moyens et principes qui excluent son instrumentalisation et qui favorisent et orientent son action dans le sens du progrès social.

Il est enfin plus que nécessaire de voir dans la gestion quotidienne de ces organisations (ONG publiques ou privées), la transparence, l’intégration de plusieurs secteurs de la société dans la gestion et une participation active dans le processus décisionnel. C’est pour moi, un moyen sûr pour la jeunesse de s’orienter vers la consolidation de la démocratie et la promotion de l’intégration africaine.
Un article de Jean Félix Mwema Ngandu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Abonne-toi par email 📬

Amour coupable