Implication de la jeunesse élite Congolaise dans le processus électoral en Cours

Dans presque tous les pays du monde, la jeunesse occupe une place importante voire même primordiale dans les compétitions électorales. Cette jeunesse bien formée, bien informée et surtout bien éduquée est à la base des grands changements dans l'histoire des démocraties modernes. Qu'en est-il de la République Démocratique du Congo?

A l'instar des autres pays, la jeunesse constitue une composante majeure dans la vie politique du Congo. Passionnée, parfois désorientée, très bouillonnante et amère mais aussi exigeante et souvent attentiste, la jeunesse Congolaise a toujours occupé ces dernières années une place importante lors des compétitions électorales.

L'état d'esprit des jeunes, largement scolarisés et très politisés, ces jeunes que la société a qualifiés d'élite est aisément perceptible à travers des débats spontanés qui animent la majeure partie des rassemblements des jeunes dans tout le pays (médias, réseaux sociaux, etc.). Il s'illustre d'un coté par la virulence des critiques d'une jeunesse frustrée envers le pouvoir en place, une grande appréhension teintée d'inquiétude face à l'avenir, et un désir profond de changement de la conception de l'Etat voire de la conception de la politique qualifiée de "politique à la Congolaise". A tord ou à raison!!! De l'autre coté, par un discours de soutien absolu voué aux hommes bien plus qu'à la politique prônée, de succès reposant dans la seule volonté et capacités des acteurs en place. Dans les deux sens, ils sont souvent dits manipulés ou instrumentalisés selon que l'on observe de mes lunettes ou des vôtres. Ici, je ne retiendrai que l'adhésion et l'engouement de plus en plus grandissant des jeunes dans les mouvements politiques et citoyens.

Voyant, le poids démographique de la jeunesse dans notre pays, il est indispensable de faire des jeunes des éléments de la création et de la consolidation d'un véritable Etat de droit et non des simples exécutants des ordres émanant des clubs ésotériques, des comités directeurs ou bureaux politiques. Depuis les élections de 2006, au delà de toutes les considérations, la jeunesse élite du Congo a joué un rôle déterminant dans l'organisation des élections comme dans le choix de ses dirigeants. S'ils sont souvent impliqués dans des processus informels, politiquement pertinents, tels que l'activisme ou l'engagement civique, ils ne sont pas formellement représentés dans les institutions politiques nationales telles que les parlements et beaucoup d'entre eux ne participent pas aux élections. Cela a un impact avéré sur la qualité de la gouvernance démocratique.

Nous voici encore une fois engagés dans un processus électoral, cette fois-ci avec la particularité que les élections mettront en action la constitution en vigueur dans le sens de l'organisation de toutes les élections prévues. D'où la nécessite de se poser la question sur le rôle et la place de la jeunesse dans ce processus électoral.

Les élections à tous les niveaux constituent dans tout pays "moderne", démocratique un moyen démocratique de renouvellement de la classe politique ou d'introduction d'une nouvelle élite. Des lors, la jeunesse doit s'impliquer totalement dans le processus électoral en cours en République Démocratique du Congo et leur rôle doit être exercé pendant et après ces processus électoraux.

La jeunesse doit aujourd'hui être la pierre de lance de l'exercice des libertés fondamentales au sein des formations politiques, un instrument de stabilité et même de contrepoids face a certains errements et à la suprématie des acteurs économiques et politiques classiques.

Ceci étant dit, il convient de s'arrêter un moment pour s'interroger sur la capacité réelle et potentielle de la jeunesse Congolaise de relever les défis qui lui sont aujourd'hui opposés.


Les jeunes Congolais sont-ils suffisamment outillés et préparer pour rentrer dans le jeu politique ?


L’inclusion des jeunes dans la vie politique formelle est importante, comme l’ont démontré les soulèvements populaires dans les pays arabes et les différents mouvements d’occupation en 2011/2012. Le Congo l'a aussi démontré avec les jeunes dans ses rues. Dans un pays post conflit comme le notre, de nouvelles idées et un nouveau leadership peuvent aider à surmonter les pratiques autoritaires et transformer intégralement la société.

Je voudrais aussi attirer notre attention sur le fait que là où les jeunes ont contribué à faire respecter les règles du jeu, une grande frustration pourrait se développer si ils ne sont pas inclus dans les nouvelles prises de décisions formelles car ils se sentent désormais investis d'une force beaucoup plus importante. Cela peut déstabiliser la démocratisation et accélérer les dynamiques de conflit. D'où, il est aujourd'hui plus que jamais important de voir les voies et moyens de faire participer les jeunes au système politique. Impliqués, les jeunes constituent une force positive pour le changement social transformateur. Pas impliqués, les jeunes constituent une bombe pour la société.

Il faut donc développer les capacités d'agir en politique des jeunes, ce qui doit être fait sous forme d'effort continu et non comme une activité ponctuelle à la veille des élections. Les jeunes qui participent activement à leur communauté, très tôt, sont plus susceptibles de devenir des citoyens engagés et capable de servir dignement leur pays.

Ă mes pairs jeunes. Ceci est un appel pour vous. Que ceux qui se sentent prêt y aillent. Vous avez tout notre soutien. Si nous n'avons pas de modèles, inventons-les. L'heure du changement est arrivée. Gardez cependant à l'esprit que ce n'est pas un conflit de génération.

"Les jeunes devraient être à la pointe du changement et de l'innovation. Habilités, ils peuvent être des acteurs clés pour le développement et la paix. Si, toutefois, ils sont laissés sur les marges de la société, chacun d'entre nous sera appauvri. Faisons en sorte que tous les jeunes aient toutes les chances de participer pleinement à la vie de leurs sociétés. Kofi Annan
Les jeunes devraient pouvoir participer à la prise de décisions aux niveaux local, national et mondial. Ban Ki-Moon
Un article de Jean Félix Mwema Ngandu



Commentaires

Rejoignez -nous sur Facebook

À lire également

Rossy Mukendi : rêve amer 💔

La prière 🙏 et le travail👨‍💻, quoi privilégier ?🤷‍♂️

Les images des quelques actreurs et actrices de NOLLYWOOD

Taxi pe emati ? 🤔 Tozo tala kaka 🤦‍♂️

L'attente (Part 1)

Message d'Arnaque: Hydro Quebec- DOSSIER DE CANDIDATURE AU SEIN D'EMPLOIS QUEBEC

Le Prophète Kadima Souverain Sacrificateur

L'orage à l'horizon

Dans la tête de Félix, Nouvelle de Biatitudes