Fady Ambroise

Hello ! C'est ici que NOUS partageons sur la vie au quotidien : poèmes, pensées, analyses et interviews. N'hésitez pas à nous laisser vos avis en commentaire !

Abonne-toi par email 📬

dimanche 18 septembre 2016

Florilège en fond noir, SOLFEGE D’ESPOIR. Présentation et échanges autour du recueil d'Eugène KANDOLO

Le plaisir d’écrire avec le poète Eugène KANDOLO.
Présentation-échanges autour de son recueil des poèmes «Florilège en fond noir, SOLFEGE D’ESPOIR, » publié aux éditions K-possible.

Eugène KANDOLO en plein exposé de son ouvrage

C’était dans la bibliothèque du centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa ce samedi 17 septembre 2016 de 10h à 13h, en compagnie de Richard ALI qu’Eugène KANDOLO nous a parlé de son livre.
Croire en son rêve et oser son rêve, voilà en substance la quintessence du message du poète. « Comme un œuf fini par éclore en sa saison. L’hiver cède au printemps et consacre notre raison. Le rêve est un fardeau, mais croire en son étoile est un don, un pouvoir ».

Un poète autodidacte, licencié en journalisme politique extérieure et détenteur des plusieurs sacres en communication et marketing, Eugène KANDOLO est un conférencier électrique.
Penseur libre à forte opinion, l’auteur est un analyste politique avisé et avant-gardiste à un parcours atypique. Il est partagé entre vocation évangélique, son dévouement pour le leadership de la jeunesse à laquelle il parle sans cesse et pour laquelle il ne lasse de se battre pour baliser l’avenir.


« Florilège en fond noir, SOLFEGE D’ESPOIR » tel est le titre du livre. Florilège en fond noir traduit le contexte dans lequel nous vivons. Celui d’un pays riches en ressources naturelles et humaines mais dont les inégalités, la mauvaise foi, la corruption et la misère l’empêchent de se développer. SOLFEGE D’ESPOIR c’est pour lancer un message d’espoir, pour que quelque soit ce contexte du fond noir, qu’on ne cesse de rêver et espérer en un avenir meilleur.
 Le SOLFEGE D’ESPOIR  est donc subdivisé en quatre chapitres : le premier chapitre intitulé « Le vocabulaire de l’âme », le deuxième « Les multicolores, le troisième « Les germes du Kpossible » et le quatrième et dernier chapitre s’intitule « Solfège d’espoir ».

En parcourant le recueil, on y trouve des poèmes pleins d’émotions et captivants tels que : « Virus du poète », « Octave d’un rêve caressé », « Le rêve est un fardeau », « Exode », « Pauvre locataire » et « Quand j’aurais fini d’écrire » où le poète nous raconte en poésie sa vie et son espoir pour un Congo meilleur tout en nous redonnant le gout de la lecture.

Eugène KANDOLO en train de répondre aux questions de Richard ALI

D’où tire t-il  son inspiration et quel est le bon moment pour être inspiré?
Eugène nous dit bizarrement que ce sont plus dans les circonstances des tristesses que le poète s’inspire et il n’y pas des meilleurs moments pour avoir l’inspiration. On peut avoir l’inspiration pendant qu’on est au volant, sous la douche, au lit, au bureau, etc. …
Vivre sans rêve, c’est mourir.

Je vous laisse découvrir le poète à travers ce poème intitulé :« J’ai cru, j’ai vu »

 J’ai cru, j’ai vu
L’espoir longtemps envolé, revenir
J’ai cru, j’ai vu
L’amour en pleine foret de haine
J’ai cru, j’ai vu
Au passé amputé. Le présent récolter son oreille
J’ai cru, j’ai vu
Au futur aveugle, le présent prêter ses yeux
J’ai cru, j’ai vu
Bâtir ensemble, Femmes et hommes sans peine
J’ai cru, j’ai vu
La rime sincère de l’Occident et l’Afrique s’écrire
J’ai cru, j’ai vu
En vareuse de ETO’O un supporter blanc tout joyeux
J’ai cru, j’ai vu
Enfin des dictateurs abandonner leur fauteuils
J’ai cru, j’ai vu
Et j’ai vu que la vie est meilleure quand on y croit!!
Eugène KANDOLO

Au-delà de ce que les gens pensent que tu es ou tu sais
Au-delà de ce que tu veux que l’on ait l’impression que tu sais
Donne-toi une raison de ne pas capituler ou se résigner demain

C’est la sincérité des actes posés qui fonde un paisible lendemain
 Eugène KANDOLO

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Abonne-toi par email 📬

Amour coupable