Abonne-toi par email 📩

mardi 27 septembre 2016

Avez vous déjà entendu parler du discours de MUNDI ONDEMBUL, premier citoyen de Mambassa? 
Si oui. Ce n'était pas assez. 
Si non. Ce n'est pas grave, en voici l'intégralité :
"Citoyen a Marechal MOBUTU SESE SEKO.
Je vie aujourd’hui arrivé dans votre en présence parce que ce bonne merci, à mon Dieu ici je veux arrivé pour voir ici.
Je suis à nomme du Citoyen MUNDI ONDEMBULE conseiller représenter pour premier Citoyen à Zone de Mambassa.
Ce bonne félicitation à Zone de Mambassa, à Commissaire de Zone comme Citoyen Commandant est ici un Mendera Commissaire du Peuple de Mambassa, le Citoyen KIKOOLE BATANGUE.
Je vi arrivé retenir mon Président à présence de lui, ce bonne merci à votre devenir je vous donne libera dans votre travail. Il faut travailler bonne travaille mon Président Fondateur parce que je présente à signe de élève de Médecin à droit de Mendere il dispose que je viens présenter au Président Fondateur pour me venir le Docteur Italienne pour me idée assistant comme je suis ici mon Président, ce bonne merci a tous les habités de Mambassa parce que il me dit que voilà maintenant il y a parti étant de M.P.R. il faire comme M.P.R. il voulait, il n’a pas changer encore gouvernement de parti Mouvement Populaire d’étant, comme je vi retenir dans votre à populaire d’étant, comme je vi retenir dans votre à présence.

MERCI MON PRESIDENT."
Extrait de la vidéo

lundi 26 septembre 2016

26 Septembre, Journée mondiale de la contraception.

La contraception est le moyen employé pour éviter que des rapports sexuels n’aboutissent à une grossesse.
Dessin de Fady-Ambroise 


On peut dire qu'elle est un moyen pour éviter de superposer les enfants comme les daltons. Alors prenez vos mesures pour une croissance équilibrée de vos enfants et votre propre santé.

S'il faut mettre cadenas, faut mettre hein!

vendredi 23 septembre 2016

Rêver, c'est vivre
Rêver c'est avoir l'espoir pour un avenir meilleur
L'Espoir fait vivre
Espérer,  c'est croire au lendemain

Arrêter de rêver, c'est mourir

Alors je ne serai pas contre le fait que vous me traitiez de rêveur. Car vivre c'est de ne jamais cesser de rêver.

Bonne journée à tous !!!

mercredi 21 septembre 2016

Pour Elle
À l'intention du Monsieur!


N'attend pas que ça soit son Anniversaire ou seulement la Saint Valentin pour lui offrir des fleurs. 

Les femmes pensent que les hommes romantiques ne sont plus dans ce monde. Alors prouve-les, le contraire.

Prouve à ta compagne qu'elle est aimée chaque jour. 
Prouve-la que ce n'est pas seulement dans les romans ou dans les séries que l'on peut vraiment aimer.

Ne lui dis pas que tu l'aimes juste parce que tu attends quelque chose d'elle. Mais parce que c'est un sentiment sincère que tu ressens pour elle.

Fais lui comprendre à quel point elle est l'unique dans ton cœur.

Bonne soirée!!!

J'ai reçu ce message par WhatsApp, j'ai pensé que ça pouvait vous intéresser.

Au cours d’une formation en gestion des couples, le conférencier demanda aux femmes combien d’entre elles aiment leur mari ?

Toutes levèrent la main, moi, moi, moi. On croirait des bambins dans une garderie.
Seconde question :
« A quand remonte la dernière fois que vous avez dit à votre époux que vous l’aimiez ?»

Certaines dirent « aujourd’hui », d’autres « hier », et d’autres ne se souvenaient plus.
On leur demanda alors de prendre leur téléphone et d’envoyer un sms à leur mari respectif, en mentionnant « Je t’aime mon amour ».

Ensuite le conférencier leur demanda d’échanger les téléphones pour que chacune lise la réponse qu’a reçu l’autre.
Et au bout d'un moment, en voici quelques réponses :

1. Héééé ! La mère de mes enfants, tu vas bien au moins ? Tu n’es pas malade ?
2. Ensuite ? tu as encore cassé la voiture, n’est-ce pas ?
3. Je ne comprends pas ce que tu veux dire !
4. Qu’as-tu fait cette fois-ci ? Je ne vais pas te pardonner rassure toi !
5- hein ????????????????
6. Ne tourne pas autour du pot, dis-moi juste de combien tu as besoin ?
7. Je rêve ou quoi ???
8. Si tu ne me dis pas à qui était destiné ce message, je vais te tuer aujourd’hui !!!
9. Je t’ai demandé d'arrêter de boire mais tu ne m'écoutes pas, voilà comment le vin te joue des tours.
10. C’est qui ???
11- Tu fumes déjà le mbutu-tati (chamvre-indien) ou quoi ?
12- Dis moi déjà, ta mère veux quoi encore ?
13- Arrêtes moi ta politique là, y'a quoi ?
14- Buooooooooo ! Tu as croisé le saint esprit ou quoi ?
15- Depuis que je t'ai mis la bague au doigt, tu connais encore ce mot ? Ça fait bientôt plus de 4 ans.....

Alors, après un long moment de silence, le conférencier clôtura la conférence en donnant à toutes les femmes présentes le conseil suivant : Mes soeurs, mes mères, mes amies, mesdames. Quelque soit le problème avec votre mari, ne coupez jamais le dialogue. 

Ne vous éloignez jamais physiquement de lui, même si la routine des mêmes gestes s'installe, créez votre décor, donnez toujours du goût à votre corps, à votre cuisine, à votre environnement et à votre regard.

Ne vous fatiguez jamais d'aimer, même bien que blessée, une femme doit savoir panser les blessures de la vie pour être plus forte.
Dès à présent, si tu n'avais pas l'habitude de dire à ta femme, à ton mari des mots comme je t'aime, tu me manques, apprends à le faire, il n'est jamais trop tard pour mieux faire.

De temps en temps, un petit message peut égayer la journée, ensoleiller le coeur refroidi de l'autre suite à une dispute déclenchée la veille.

En amour, la rancune, le manque de dialogue engendrent des remords et attisent l'orgueil de la personne qui domine l'autre.
Faites comme moi, partagez au max.
Cela pourrait ouvrir les yeux à beaucoup et pourquoi pas, sauver des couples.
Salut !
"Ecrit quand il faisait encore noir
Pendant qu'avec sourire on faisait deux 
La seule musique, mauvaises nouvelles
Ecrit avec espoir d'habiller un rêve nu..."

Florilège en fond noir, SOLFEGE D’ESPOIR est un recueil des poèmes d'Eugène KANDOLO publié aux éditions K-possible.


Couverture du livre SOLFEGE D'ESPOIR

« Florilège en fond noir, SOLFEGE D’ESPOIR » tel est le titre du livre. Florilège en fond noir traduit le contexte dans lequel nous vivons. Celui d’un pays riches en ressources naturelles et humaines mais dont les inégalités, la mauvaise foi, la corruption et la misère l’empêchent de se développer. SOLFEGE D’ESPOIR c’est pour lancer un message d’espoir, pour que quelque soit ce contexte du fond noir, qu’on ne cesse de rêver et espérer en un avenir meilleur.
 Le SOLFEGE D’ESPOIR  est donc subdivisé en quatre chapitres : le premier chapitre intitulé « Le vocabulaire de l’âme », le deuxième « Les multicolores, le troisième « Les germes du Kpossible » et le quatrième et dernier chapitre s’intitule « Solfège d’espoir ».


Eugène Kandolo

Un poète autodidacte, licencié en journalisme politique extérieure et détenteur des plusieurs sacres en communication et marketing, Eugène KANDOLO est un conférencier électrique.

Penseur libre à forte opinion, l’auteur est un analyste politique avisé et avant-gardiste à un parcours atypique. Il est partagé entre vocation évangélique, son dévouement pour le leadership de la jeunesse à laquelle il parle sans cesse et pour laquelle il ne lasse de se battre pour baliser l’avenir.


En parcourant le recueil, on y trouve des textes pleins de poésies, d’émotions et captivants: de « Prélude noir » au « Quand j’aurais fini d’écrire » en passant par « Virus du poète », « Octave d’un rêve caressé », « Le rêve est un fardeau », « Exode », « Pauvre locataire » et tant d'autres poèmes où le poète nous raconte en poésie sa vie et son espoir pour un Congo meilleur tout en nous redonnant le gout de la lecture.

"Un nouveau jour, chéri

Nous, que son charme a séduits
Qui avons senti l'odeur et puis
Qui avons cru et dit oui..."
Extrait du poème l'aurore

"Qui justifie notre combat pour l'avenir

Réservoir de notre énergie pour bâtir le devenir
Dans un contexte qui rime avec génération de se sanctifiée
C'est entre nous qu'on consolide l'illusion de se sanctifier
Ta jeunesse, Ma jeunesse
Cette force et faiblesse commune..."
Extrait du poème Ta jeunesse, Ma jeunesse

mardi 20 septembre 2016

A mon frère blanc

Cher frère blanc,
Quand je suis né, j'étais noir,
Quand j'ai grandi, j'étais noir,
Quand je suis au soleil, je suis noir,
Quand je suis malade, je suis noir,
Quand je mourrai, je serai noir.
Tandis que toi, homme blanc,
Quand tu es né, tu étais rose,
Quand tu as grandi, tu étais blanc,
Quand tu vas au soleil, tu es rouge,
Quand tu as froid, tu es bleu,
Quand tu as peur, tu es vert,
Quand tu es malade, tu es jaune,
Quand tu mourras, tu seras gris.

Alors, de nous deux,
Qui est l'homme de couleur ?




Léopold SEDAR SENGHOR
La vraie paix parmi les nations ne dépend pas de la possession des armes, mais uniquement de la confiance mutuelle. On trouve toujours de l’argent pour faire la guerre, jamais pour vivre en paix.

Le désarmement extérieur précède un désarmement intérieur. La seule garantie de paix se trouve à l’intérieur de nous-mêmes.

Personne n’est assez insensé pour préférer la guerre à la paix ; en temps de paix les fils ensevelissent leurs pères ; en temps de guerre les pères ensevelissent leurs fils. Sommes nous donc à présent en guerre ?

J’ai vu des images circulaient sur le net et médias, les images des cadavres des hommes et femmes tués à balle réelle. Des hommes tués parce qu’ils réclamaient quelque chose, parce qu’ils défendaient une opinion. Il y a-t-il du mal dans ça ?
Non, j’y crois pas, il n’y a pas des problèmes à défendre sa cause, son idéologie et surtout si c’est lutter pour la  démocratie et le maintien de la paix tout comme c’est normal que les agents de l’ordre assurent la sécurité des manifestants, des biens et des personnes non concernées. Il y a pas de mal dans ça vraiment !
Le problème réside dans la manière d’agir et notre façon de réagir. On doit lutter pour la paix en utilisant des instruments de paix.

Comment peut-on vouloir la paix avec des Cocktails Molotov ?
Comment peut-on prétendre vouloir le changement pendant qu’en sortant dans la rue, la première intention est de se donner aux pillages ?
Comment peut-on autoriser la marche pour un semblant de démocratie et en suite envoyer un escadron de policiers armé pour empêcher les manifestants d’atteindre leur destination ?
On y est tous pour quelque chose, opposant et pouvoir. Depuis quand on éteint le feu avec l’huile ?

Je suis pour la démocratie, je suis pour un état de droit tout comme je suis pour la paix. Je ne suis pas pour les Wumela tout comme je suis pour l’alternance. Mais de quelle façon ?
En versant le sang des patriotes, comme si celui de l’Est n’était pas suffisant. Je n’ai pas connu des guerres, mais j’en sais assez pour ne pas en désirer une.

Ces coups des balles qui retentissent chaque cinq minute ne sont agréables que pour les insensés et sadiques. Alors contribuons chacun pour un climat de paix mais en sauvegardant la démocratie.

Un bon politicien se tient à droite de la gauche, à gauche de la droite, et juste en face des cameras.



lundi 19 septembre 2016




Aimer…
C’est être capable d’accepter l’autre tel qu’il est
C’est reconnaître que l’autre peut avoir raison
C’est pardonner
C’est être capable d’avoir la bouche pour ne dire que la vérité
C’est pouvoir retenir sa langue afin de ne pas offenser autrui
C’est pouvoir encaisser les coups sans vouloir les rendre
C’est accepter de lutter sans écraser les autres
C’est faire la paix autour de soi
C’est ouvrir les bras et fermer les yeux.


Une relation c'est des disputes, de la confiance, des larmes, de la patience, de la jalousie, de la complicité et de l'amour.


Bon début de la semaine malgré les tensions à Kinshasa!

dimanche 18 septembre 2016

Le plaisir d’écrire avec le poète Eugène KANDOLO.
Présentation-échanges autour de son recueil des poèmes «Florilège en fond noir, SOLFEGE D’ESPOIR, » publié aux éditions K-possible.

Eugène KANDOLO en plein exposé de son ouvrage

C’était dans la bibliothèque du centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa ce samedi 17 septembre 2016 de 10h à 13h, en compagnie de Richard ALI qu’Eugène KANDOLO nous a parlé de son livre.
Croire en son rêve et oser son rêve, voilà en substance la quintessence du message du poète. « Comme un œuf fini par éclore en sa saison. L’hiver cède au printemps et consacre notre raison. Le rêve est un fardeau, mais croire en son étoile est un don, un pouvoir ».

Un poète autodidacte, licencié en journalisme politique extérieure et détenteur des plusieurs sacres en communication et marketing, Eugène KANDOLO est un conférencier électrique.
Penseur libre à forte opinion, l’auteur est un analyste politique avisé et avant-gardiste à un parcours atypique. Il est partagé entre vocation évangélique, son dévouement pour le leadership de la jeunesse à laquelle il parle sans cesse et pour laquelle il ne lasse de se battre pour baliser l’avenir.


« Florilège en fond noir, SOLFEGE D’ESPOIR » tel est le titre du livre. Florilège en fond noir traduit le contexte dans lequel nous vivons. Celui d’un pays riches en ressources naturelles et humaines mais dont les inégalités, la mauvaise foi, la corruption et la misère l’empêchent de se développer. SOLFEGE D’ESPOIR c’est pour lancer un message d’espoir, pour que quelque soit ce contexte du fond noir, qu’on ne cesse de rêver et espérer en un avenir meilleur.
 Le SOLFEGE D’ESPOIR  est donc subdivisé en quatre chapitres : le premier chapitre intitulé « Le vocabulaire de l’âme », le deuxième « Les multicolores, le troisième « Les germes du Kpossible » et le quatrième et dernier chapitre s’intitule « Solfège d’espoir ».

En parcourant le recueil, on y trouve des poèmes pleins d’émotions et captivants tels que : « Virus du poète », « Octave d’un rêve caressé », « Le rêve est un fardeau », « Exode », « Pauvre locataire » et « Quand j’aurais fini d’écrire » où le poète nous raconte en poésie sa vie et son espoir pour un Congo meilleur tout en nous redonnant le gout de la lecture.

Eugène KANDOLO en train de répondre aux questions de Richard ALI

D’où tire t-il  son inspiration et quel est le bon moment pour être inspiré?
Eugène nous dit bizarrement que ce sont plus dans les circonstances des tristesses que le poète s’inspire et il n’y pas des meilleurs moments pour avoir l’inspiration. On peut avoir l’inspiration pendant qu’on est au volant, sous la douche, au lit, au bureau, etc. …
Vivre sans rêve, c’est mourir.

Je vous laisse découvrir le poète à travers ce poème intitulé :« J’ai cru, j’ai vu »

 J’ai cru, j’ai vu
L’espoir longtemps envolé, revenir
J’ai cru, j’ai vu
L’amour en pleine foret de haine
J’ai cru, j’ai vu
Au passé amputé. Le présent récolter son oreille
J’ai cru, j’ai vu
Au futur aveugle, le présent prêter ses yeux
J’ai cru, j’ai vu
Bâtir ensemble, Femmes et hommes sans peine
J’ai cru, j’ai vu
La rime sincère de l’Occident et l’Afrique s’écrire
J’ai cru, j’ai vu
En vareuse de ETO’O un supporter blanc tout joyeux
J’ai cru, j’ai vu
Enfin des dictateurs abandonner leur fauteuils
J’ai cru, j’ai vu
Et j’ai vu que la vie est meilleure quand on y croit!!
Eugène KANDOLO

Au-delà de ce que les gens pensent que tu es ou tu sais
Au-delà de ce que tu veux que l’on ait l’impression que tu sais
Donne-toi une raison de ne pas capituler ou se résigner demain

C’est la sincérité des actes posés qui fonde un paisible lendemain
 Eugène KANDOLO

lundi 12 septembre 2016

La vie est l'art de dessiner sans gomme, d'écrire sans brouillon. Aie cette définition chaque jour dans toute circonstance et tu feras moins de bêtises.
Si l'orgueil te pousse a des actes de folie, et tu veux sortir ou avoir des mauvaises pensées, mets ta main sur la bouche.

Il y a cinq choses dans la vie qu'on ne récupère jamais:
  1. Le temps : lorsqu'il est passé ;
  2. Le mot : après l'avoir dit ; 
  3. La confiance :après l'avoir trahie; 
  4. L'occasion : après l'avoir ratée;
  5. Le vrai amour : après l'avoir perdu.

Bon début de la semaine !!!

vendredi 9 septembre 2016

Stop à la guerre à l'Est de la Rdc

Dessin réalisé par l'artiste Fady-Ambroise
Contribution aux victimes des Massacres à Beni

"Stop à la guerre à l'Est".
La situation actuelle n'est pas un fait nouveau!
Jusqu'à quand resterez vous indifférent à nos pleurs?
Comment sourire pendant que mon pays est en deuil, 
Pendant que nos frères et sœurs sont tués comme des animaux. Même les animaux mériteraient un traitement plus approprié. 
Pendant que vous vous souciez à garder vos postes au pouvoir, 
Pendant que vous nous montrez vos aptitudes en érections qu'aux élections, 
Pendant que vous nous parler de la stabilité macro économique, 
Nous nous sommes en train de vivre l'insécurité,  l'instabilité économique, politique et sociale. 

#JeSuisBeni

#Jusqu'àQuand?

Par Fady-Ambroise

jeudi 8 septembre 2016

Dessiner c'est s'exprimer!


Kadi la rose

Je suis un dessinateur, j'ai toujours été obsédé par le dessin. Dessiner était pour me distraire  mais après c'était devenu une partie de ma vie.

Certaines œuvres sont: mes collègues, amies, connaissances et les fruits de mon imagination.



Fadima

Noter que mes dessins n'ont pas subis des modifications informatiques ou autre type de traitement. Juste avec mes doigts et des crayons.

On peut faire quelque chose même si l'on ne l’a pas appris dans un établissement donné, il suffit seulement de se donner tout en y mettant du cœur.

Veuillez donc CLIQUER ICI pour voir toutes mes œuvres.

Sophia




Veuillez donc CLIQUER ICI  pour voir toutes mes œuvres.

jeudi 1 septembre 2016

Kinshasa,
Le premier jour du mois de septembre, la journée débute comme s'il allait pleuvoir et voilà que l'éclipse surgit vers 8h...
Tout devient calme!
On assiste là au spectacle.



Quant à nos médias, ils étaient tellement occupé par la situation politique du pays qu'ils ont omis de nous annoncer son arrivée pour nous préparer en conséquence. Ou disons tout simplement qu'ils n'étaient pas au courant.
Une éclipse à l'improviste le jour du début du Dialogue?
Mauvais présage ou coïncidence?

L'enfance de mon enfance