Premiers résultats partiels de l'élection présidentielle en RDC

A Kinshasa, la Céni, la
Commission électorale
indépendante, a
communiqué le vendredi 2
décembre 2011 les premiers
résultats de l'élection
présidentielle en République
démocratique du Congo du
28 novembre dernier. Des
résultats très partiels, mais
qui montrent que deux
hommes se placent
nettement devant les autres
candidats, le président
sortant, Joseph Kabila, et
l'opposant historique
Etienne Tshisekedi. Les
chiffres ne portent que sur
15% des quelque 64 000
bureaux de vote du pays. Un
décompte qui ne permet pas
de dégager un résultat de
manière significative.
La rumeur a envahi toute la
capitale : « Tshisekedi a gagné
les élections, l'écart est beaucoup
trop grand pour que Kabila
puisse encore tricher pour
renverser la tendance, qu'est il
en train de comploter pour
rester au pouvoir ». Voilà ce que
l'on entend chuchoter à
Kinshasa. « C'est de l'intoxication
généralisée », dit Aubin Minaku,
leader de la Majorité
présidentielle.
Les petits vendeurs de rue qui
distribuaient sans se cacher les «
feuilles de résultats » sont
maintenant pourchassés par la
police. Au rond-point Victoire,
l'une des places les plus
populeuses de Kinshasa, une
course poursuite s'est engagée
vendredi entre policiers et
vendeurs de journaux. Quatre
coups de feu ont claqué,
heureusement tirés en l'air. Les
tableaux de résultats, donnant
Tshisekedi vainqueur, se sont
éparpillés sur la chaussée
boueuse.
C'est dans ce contexte que la
Céni a présenté vendredi les
premiers résultats partiels,
portant sur un petit nombre de
bureaux dépouillés. Ils donnent
Joseph Kabila gagnant à environ
52% avec 0,5 millions de voix
d'avance. Dans le Katanga –
région d'origine de sa famille
paternelle– les scores du
président sortant sont les plus
impressionnants. Il y récolterait
16 fois plus de voix que son
adversaire Etienne Tshisekedi. Il
est également en tête dans le
Bandundu, le Maniema, la
province Orientale et le Sud-Kivu.
« Cela n'est pas crédible »,
rétorque Alain Shabani,
secrétaire général de l'UDPS, le
parti d'Etienne Tshisekedi. « Ces
soi-disant résultats partiels sont
de la provocation », ajoute-t-il.
Déjà à l'avant-veille du scrutin,
Etienne Tshisekedi avait
publiquement traité « d'escroc »
le Président de la Céni, le pasteur
évangéliste Daniel Ngoy
Mulunda. « Et maintenant,
comment croire que la Céni va
pouvoir nous donner des
résultats complets le 6
décembre ? », demande un autre
responsable d'opposition. «
Vous avez vu le bazar dans les
centres de compilation ? ».
Etienne Tshisekedi qui mène la
course dans le Bas-Congo et
dans les deux Kasaï. Et pour
l'heure la Commission électorale
n'a donné quasiment aucun
chiffre sur Kinshasa. La capitale
étant selon toute vraisemblance
acquise à l'opposition.

Commentaires

Rejoignez -nous sur Facebook

À lire également

Rossy Mukendi : rêve amer 💔

La prière 🙏 et le travail👨‍💻, quoi privilégier ?🤷‍♂️

Les images des quelques actreurs et actrices de NOLLYWOOD

Taxi pe emati ? 🤔 Tozo tala kaka 🤦‍♂️

L'attente (Part 1)

Message d'Arnaque: Hydro Quebec- DOSSIER DE CANDIDATURE AU SEIN D'EMPLOIS QUEBEC

Le Prophète Kadima Souverain Sacrificateur

L'orage à l'horizon

Dans la tête de Félix, Nouvelle de Biatitudes