Fady Ambroise

Hello ! C'est ici que NOUS partageons sur la vie au quotidien : poèmes, pensées, analyses et interviews. N'hésitez pas à nous laisser vos avis en commentaire !

Abonne-toi par email 📬

samedi 29 juillet 2017

Un jeune congolais s’impose dans la littérature congolaise. Amoureux des lettres depuis son enfance, avec sa plume, Christian Gombo réalise ses rêves. Les rêves d’ancrer et de marquer sa génération avec ses vers et fables.
Christian Gombo
Qui est Christian Gombo ?
Christian Gombo, je suis seulement un citoyen du ciel (Plus large qu'un simple citoyen du monde) qui ne vit que pour lire et écrire, d'ailleurs c'est tout ce que je fais quand même bien.
Je suis né à Kinshasa, dans la maison de ma mère, un certain 8 juillet. Né aussi pour mourir à cause d'une maladie grave que je ne souhaite à personne et qui m'a quittée miraculeusement aux humanités. C’est cela qui a fait que je grandisse protégé comme un œuf avec pour seuls amis, les livres. Et depuis tout petit, j'écris et c'est en 2016 que j'ai publié mon premier livre.
Comme études, j’ai fait mon école maternelle à Fatima, les études Primaire et secondaire (Humanités littéraires) au Collège Boboto et Licencié en Economie Rurale de l’Université Protestante au Congo(UPC).
Pour le moment je suis Analyste de crédit à FINCA RDC, Ecrivain et commerçant.

Pourquoi avez-vous choisi de vous lancer dans la littérature ? 
Envie de dire que c'est la littérature qui m'a choisi mais je préfère le taire. Au fait, je suis amoureux naturellement de lettres depuis ma tendre enfance car cela me fait du bien. Aussi, la littérature n'est pas une science exacte en cela elle traduit parfaitement  l'imperfection humaine. Qui sommes-nous en effet pour manipuler les sciences exactes ? S'il y en avait seulement croyez-moi, tout serait parfait dans ce monde sans problèmes.

Comment doit-on te qualifier dans ce monde de la littérature ?
Je suis juste un amoureux du beau dans l'art en général et un poète (Fabuliste).
 
Parles nous un peu de votre livre : « Les fables de Christian Gombo illustrées par Crebix Mozalisi » où l'on attend parler les animaux ; à quand sa sortie et de quoi parle-t-il ?

Mes fables illustrées sont d'abord une nouveauté littéraire dans notre pays. C’est la preuve ultime que tous les artistes peuvent travailler ensemble pour produire des œuvres uniques et historiques au final, ce sont des histoires où les animaux ici sont mis en scène pour instruire le genre humain. Bien de thèmes sont là brossés : L'orgueil, La gourmandise,...etc.

Officiellement, elles sont déjà parues mais comme le marché du livre au pays n'est pas très développé, on a fait une commande chez l'imprimeur et nous ferons dans un premier temps la distribution nous-mêmes en attendant de trouver de points de ventes. En ce sens merci pour la confiance de ceux qui ont déjà commandé et pour ceux qui le feront. Au plus tard, dimanche 6 aout, ils auront déjà leurs livres papiers.

Ce livre est-il votre premier ?
Non, c'est mon deuxième livre. Mon premier livre a été édité par Edilivre. Un recueil de poème intitulé "les on-dit qui traduisent nos vies".

Quel est votre public ?
Tout le monde et les africains en premier car je livre là à ma manière de leçons qui peuvent nous aider à nous valoriser.

Dans ce domaine, évoluez-vous seul ou avec l’aide des partenaires ?
Jusque-là avec mon ami dessinateur Crebix Mozalisi nous travaillons seuls avec l'éditeur NZOI et on espère convaincre bien de partenaires tant l'œuvre est historique et unique.

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées dans votre carrière d’écrivain ?
Premièrement, la fermeture d'esprit de bien de collègues écrivains qui croient à la réussite en travaillant solo. Alors qu'on a tout à gagner si on travaille ensemble...
Deuxièmement, le sous-développement de mentalités de nos populations qui ne croient pas au succès sur la voie de l'écriture alors que ce sont de métier à valoriser...
Troisièmement, on ne sent pas l'Etat investir dans le domaine culturel comme il devait et cela tue la culture du lire et de l'écrire...

Quelles sont vos ambitions ?
Je n'en ai qu'une seule: Aller au paradis  pour avoir fait ce que je devais faire sur terre. Pour ce, je suis prêt à tout dans le sens de l'Amour.

D'où tirez-vous votre inspiration ? 
Mon inspiration vient de mes intenses observations de faits naturels qui composent ma réalité. Je ne regarde pas toujours, en tout j'essaie de mieux voir, c'est alors qu'instinctivement j'entends de voix qui me dictent des choses que j'essaie de rendre intelligible aprés. Et je crois que cela vient sans doute de Dieu. Ainsi, je vis ma vie comme un film où j'ai le rôle principal et de tous mes contacts j'ai eu tant d'histoires à ecrire et je continue de le faire...

Un dernier mot pour vos lecteurs et lectrices
Merci à ces personnes qui prennent le temps de me lire, surtout plus à Mamour qui me lit trop souvent...Merci à eux car je vois que certains de mes mots ont de l'utilité et je ne serai rien sans eux car je n'écris pas que pour moi seul...

jeudi 20 juillet 2017

La liste finale des léopards pour le stage de préparation avec Mputu et 2 joueurs de FC Renaissance.

Image d'archive 

1. Matampi Vumi Ley (TP Mazembe)
2. Mabula Kinkela Dilma (DCMP)
3. Kalambay Auguy (Sanga Balende)
4. Bompunga Padou (AS VITA)
5. Kayembe Christian (DCMP)
6. Bangala Yannick (AS VITA)
7. Mondeko Kévin (TP Mazembe)
8. Issama Mpeko (TP Mazembe)
9. Amale Mukoko (DCMP)
10. Ngonda Christian (AS VITA)
11. Ngimbi Christian (FC Renaissance)
12. Djuma Shabani (FC Renaissance)
13. Mika Miche (TP Mazembe)
14. Gikanji Doxa (DCMP)
15. Munganga Nelson (AS VITA)
16. Mozeviko Joël (Don Bosco)
17. Mande Lusiela (Sanga Balende)
18. Mputu Mabi Trésor (TP Mazembe)
19. Ben Malango (TP Mazembe)
20. Mundele Makusu (DCMP)
21. Vinny Bongonga (DCMP)
22. Munzungu Chadrac (AS VITA)
23. Kazadi Francy (DCMP)
24. Meschak Elia (TP Mazembe)
25. Deo Kanda (TP Mazembe)

samedi 15 juillet 2017

Chaque vendredi c'est presque pareil, on se lève, on mange après s'être lavé, on sort pour l'égliseaprès quelques salutations à la famille, on rentre dormir. Mais celui-ci était différent (14/7/2017). Est-ce un vendredi 13? 

Après culte, nous nous sommes rendus à l'arrêt de "Lemba-terminus" pour prendre un taxi de victoire et rentrer à la maison après quelques courses.
Credit photo: Radio Okapi

Il était 19 heures passées quand on s'est décidé ma femme et moi de prendre le bus "Esprit de vie". Avec la nouvelle imprécise tombée dans les après-midis (oh mascarade, oh Kamwena, tantôt Ne Muana, etc), qui n'était pas pressé de rentrer chez soi ? Ou prendre le risque d’entrer dans un taxi-ketch (kaka boye)?
Une fois dans le bus je remarque que la majorité était en Uniforme. Dans un bus ?
Détendez-vous ! Pas des militaires, sûrement qu’ils avaient une fête comme c'est vendredi, ou plutôt un groupe de chorale vu qu'ils étaient habillé en un même pagne (belle couture en passant).

4 chaises en face de nous nous séparaient du chauffeur, à côté de lui étaient assis deux types celui du milieu juste après lui habillé en survêt assorti avec le climat se confondait avec les clients, c'est après cet incident que j'ai compris qu'il faisait partie de l'équipage.

On avance avec le bus et entre temps je tiens compagnie à mon épouse en parlant de je ne sais plus de quoi. Mais chose étonnante est que personne n’a fait allusion à l’évènement qui a eu lieu au marché central (un groupe de gens non-identifié s’est attaqué à l’administration du marché, causant des morts dont l’administratrice et son garde du corps). La pauvre, ses enfants apprendront comme nous autres sur les réseaux sociaux que leur mère est décédée et ne rentrera plus, en s’apercevant que la personne étalée sur cette table couverte des sangs s’agit de leur mère dont la fonction est mise en commentaire tantôt comme légende.

 Je descends sur "mosquée" !
- J'ai bien dit, "mosquée" !
- Mais ça veut dire quoi ? C'était le client juste derrière moi qui reprochait au "receveur" que l'itinéraire n'est pas respecté. Le bus devait partir à Victoire via "Bondeko" et non 1ère rue comme le fait le chauffeur. Ce dernier continuait à faire sa sourde oreille et entre temps on était déjà vers la 3ème rue et tard de satisfaire le client en plus, il était seul qui descendait en route.
Le jeune homme se ressaisit en se disant qu'il paiera soit rien, soit la moitié du billet vu qu'il devra descendre à l'entrée de l’avenue Victoire et prendre un autre transport jusqu'à son arrêt. Une fois-là, le chauffeur veut encore s'amuser à continuer son chemin. Ce n'est qu'après qu'il ait crié que le chauffeur s'est arrêté. Mais le jeune homme décida de ne pas payer sous les commentaires des passagers et se dirige vers la porte de sortie que le "receveur" bloquait pour ne pas le laisser sortir sans payer et le bouscule.

Le chauffeur redémarre le bus pendant que le jeune homme tente de sortir malgré les efforts du "receveur", c'est tout le bus qui crie sur ce dernier et son chauffeur pour qu'il arrête le véhicule et laisse partir le Monsieur. Le bus s'arrête, Dieu merci personne n'est tombé, le jeune homme parvient à sortir, le chauffeur avance vers lui pendant que le receveur l'empêchait de partir. Le chauffeur qui venait comme pour apporter le calme, décide de brutaliser à son tour le jeune homme en lui obligeant de payer son billet. Les gens deviennent impatients, le pauvre était seul, je me décide alors d'intervenir, peut-être qu'avec ma cravate ils m'écouteront...

Pendant que je me lève, je pouvais entendre la voix de ma chère épouse me dissuader de me lever. Mais c'est plus fort que moi, cette volonté d'aider quelqu'un en détresse. Je n'avais pas du Bruce Lee en tête, mais juste essayer d'entendre raison aux 2 parties.
Je descends du bus et c'était à 2 doigts de se battre. Me voilà au milieu des menaces, pendant que j'essaie de raisonner le chauffeur, un coup est lancé (dans le vide, zéro victime). Mais je l'impression que le jeune homme à fait tomber quelque chose, je décide de reculer et de les calmer sans me compromettre.
Une cliente décide de payer pour lui afin que le bus redémarre, mais c'était sans effet, le type en survêt à côté du chauffeur l'auteur du coup raté s'était déjà décidé d'intervenir. Et c’est les démonstrations des postures. Le jeune homme en posture des boxeurs, sûr de lui avec un avantage d'un coup avec puissance sur le chauffeur était déjà prêt pour la bagarre. Malgré sa tension, je me dirige vers lui, le raisonne et il décide de traverser la rue et rentrer chez lui. Les clients, le chauffeur, son équipage et moi, regagnâmes le bus et il se mit en route.

Quelques secondes après m'être installé, je sens que mon bras droit est léger, je m’observe et réalise que je n’ai plus de montre…

Je t’avais prévenu

A travers les vitres, je regardais la route avec un air déçu. Aucun courage de dire au conducteur d’arrêter le véhicule. Je réfléchissais à comment annoncer à ma femme que j’ai perdu ma montre. Je pouvais imaginer sa tête me disant " je t’avais prévenu" !
Son regard en disait déjà beaucoup après lui avoir informé.  Le regret d’être intervenu m’animait, je me consolais en me disant que ce que j’avais fait, était juste, malgré que quelques passagers me reprochaient d’être intervenu. Il fallait les laisser se battre me disaient-ils, " baza mibali, il faut heure moko pe komekana". 

Ne faut jamais regretter un bon geste posé quelque soit le résultat en retour. On ne fait pas du bien autour de nous en espérant leurs récompenses. « C’est la bénédiction de l’éternel qui enrichit ».

Dans mes airs de chien battu, la déception d’être victime pendant l’accomplissement d’un acte juste, j’aperçois le Monsieur à côté du chauffeur manipuler un objet semblable à une montre. Je me redresse pour mieux voir, et là je remarque que c’est une montre dans ses mains. Les doutes et l’espoir m’envahissent, est-ce bien la mienne ? M’interroge-je, je me lève avec courage en voyant la marque "SWATCH" sur cette montre (quelle vision d’aigle ?).

Receveur ! moi qui m’adressais au receveur d’un ton élevé pour qu’il demande au Monsieur de se retourner vers moi.
- Peux-tu dire au Monsieur à côté du chauffeur de se retourner ? Le monsieur se retourne.
- Lui, Oui…
- Donne-moi la montre dans tes mains !
Il me remet la montre sans tousser et se retourne comme si de rien n’était. Il avait récupéré la montre une fois qu’elle était parterre comme un trophée de batail pensant que ça appartenait au client fâché. Quelle déception ! Mdr.

Quelques minutes d’après, on était sur victoire, je descendis heureux que mon acte ait été récompensé. Le gars qui avait pris mon Swatch au lieu de rester tranquille, sort sa tête par la fenêtre et me dit avec un sourire jaune, "Patron, ezalaki montre na yo (c’était ta montre) ? "
Sans le regarder on continuait notre chemin pendant que ma femme en rigoler.

mercredi 12 juillet 2017

Aujourd'hui, les gens meurent, demain encore il y aura des morts. Mais ce qui compte est de mourir dans la vérité. Certains meurent à cause de leur manque de sincérité et d'autres pour leur ignorance.
Ceci est un message adressé au monde entier en général mais aux sacrificateurs en particulier. Les Luba disent : « BABELA MUANA WA MUNTU, WA MUFUA WA TELEJA ». C’est-à-dire que quand un parent conseille son enfant, toi orphelin, profites-en.


Dieu ne cesse de nous interpeller ces derniers temps, en rappelant combien la période est mauvaise. En nous fixant la conduite à tenir (d'être saint) durant cette période, en nous recommandant d'aller au plus vite dans l'hôpital de l'arc-en-ciel (lieu où les sacrificateurs se rendent pour être soignés des leurs maladies spirituelles ou physiques par la prière) pour se mettre à l'abri en confessant le mal qui leur dérange (vol, mensonge, l'ivresse, impudicité, impolitesse, la convoitise, etc. Bref, tous ce qui ne l’honore pas) pour ne pas être parmi les victimes de la pluie qui s'annonce.

Mais combien d'entre nous irons avec sincérité confesser ?


Dans la vie courante, beaucoup meurent parce qu'ils n'ont pas dit la vérité aux médecins sur leurs maladies. Tu as, des jours plus tôt avorté et aujourd'hui ça te dérange régulièrement, parce que l'intervention n'était pas efficace. Tu te rends à l’hosto et le médecin te demande ce qui ne va pas, oh « médecin j’ai un problème d’estomac et la tête me dérange ». Le médecin te prescrit les médicaments contre les maux de tête et d’estomac, les jours plus tard ta situation s’aggrave et tu meurs…
Ce que tes proches verront sera que Dieu t’a laissé mourir, ils ne verront pas combien tu étais toi-même ta propres cause, ils ne verront pas comment tu as caché ta maladie et sa cause au médecin. C’est le cas pour nous qui allons confesser auprès de Dieu. Tu es dérangé par l’impudicité, tu collectionnes des copines comme des trophées, mais si tu veux confesser, tu diras que tu es dérangés par l’ivresse, par la paraisse, etc…MENTEUR !!!
Tu es animé par la convoitise, ce qui fait que, si tu vois quelqu'un avec une nouveauté, ton cœur bat à 300 à l’heure et le seul désire est de t’en accaparer et tu commets le vol…

Quand tu es sans argent, là tu es un agneau, un ange. Mais une fois l’argent dans tes mains, le soleil ne se couchera pas sans que tu aies pris l’alcool, tous les Night-clubs de la ville te connaitront, les belles de jour ou de nuit n’en parlons même pas. Tu retourneras chez toi qu’une fois la poche vide. Mais quand il faudra aller confesser, tu diras que tu es pauvres, tu ne sais pas avoir l’argent, qu'aucune de tes entreprises ne réussisse, etc…MENTEUR !!! 
C’est la sincérité qu’on a dans notre intimité avec le seigneur qui peut nous guérir.

Le changement occasionnel ou la repentance saisonnière

J’appelle la repentance saisonnière ou changement occasionnel cette attitude de changement qu’on adopte juste momentanément à cause d’un évènement ou d’un avertissement et une fois le vent passé, on revêt son habit d’autre fois. C’est comme ça que beaucoup d’entre nous se comportent. Croyant d’un jour, juste pour voler la bénédiction de son pasteur.
Quand tu entends dans l’église les prophètes de Dieu annoncer que : « le temps est mauvais, et que tout fidèle puisse vivre dans la sainteté car celui qui ne se conformera pas à cette loi mourra, que certains rencontreront la mort en plein action et d’autres ça sera en conséquence de leurs péchés » là tu deviens un ange, tu confesses et tu te repens. Mais par après, quand tu te sens à l’abri, tu redeviens à ta vie d’ivresse, d’impudicité, de vol, etc.


Tu n’es pas si diffèrent d’un païen qui rencontre une fille croyante en route et la suit jusqu’à l’église, se converti pour se conformer à ses lois et après un temps abandonne l’église quelques mois après avoir l'épousé ou pire, abusé d'elle.

Voilà donc pourquoi nous n’avançons jamais, pourquoi à tout moment on est interpelé par Dieu, pourquoi on ne connaitra jamais la gloire du seigneur. Pour deux grandes raisons : premièrement nous ne nous présentons pas devant lui avec sincérité et deuxièmement nous nous repentons que momentanément (changement occasionnel) et non pour la vie.

Croyant d'un jour, 
Pécheur pour toujours...

Le changement doit être intégral et permanent. Bien sûr que le changement est un processus. Un processus qui commence par l’acceptation de son état (C’est en prenant conscience de sa maladie qu’on peut se présenter auprès du médecin avec espoir de recevoir un bon traitement tout en suivant ses consignes à la lettre) et en suite la confession, la repentance avec décision de ne plus retomber.

TUETU BAKUIDI KA TUENA TU TENDELELA BU BENA LUBOMBO
BUALU BUA BENA LUBOMBO BADI BAYISHA BANTU MALU ADJIBU KABAYI BENZA
Le Président de la République Joseph Kabila a nommé et mis à la retraite des secrétaires généreux.


Ordonnance n°17/024 du 10 juillet 2017 portant organisation et fonctionnement du Gouvernement, modalités de collaboration entre le Président de la République et le Gouvernement, ainsi qu’entre les membres de l’organisation du Gouvernement.

Le Premier ministre est nommé par le Président de la République, il est le chef du Gouvernement. Avant d’entrer en fonction, le Premier ministre présente à l’Assemblée nationale le programme du Gouvernement.
Lorsque ce programme est approuvé à la majorité absolue des membres qui composent l’Assemblée nationale, celle-ci investit le Gouvernement.

Le Premier ministre assure, conformément à l’article 92 de la Constitution l’exécution des lois et dispose du pouvoir réglementaire, sous réserve des prérogatives dévolues au Président de la République par la Constitution.

Il statue par voie de décret, il nomme par décret délibéré en conseil des ministres aux emplois civils et militaires autres que ceux pourvus par le Président de la République.
Les actes du Premier ministre sont contresignés, le cas échéant, par les ministres chargés de leur exécution.

Le Premier ministre peut déléguer certains de ses pouvoirs aux vices-premiers Ministres, aux ministres d’Etat, aux ministres et aux ministres délégués.
Les vices-Premiers ministres, les ministres d’Etat, les ministres, les ministres délégués, les vice-ministres sont nommés par le Président de la République sur proposition du Premier ministre.
Les fonctions de vice-Premiers ministres, des ministres d’Etat, des ministres, des ministres délégués et des vice-ministres prennent fin par démission, décès, empêchement définitif, condamnation pénale devenue irrévocable ou par révocation.
Les vice-Premiers ministres assistent le Premier ministre dans la coordination des activités gouvernementales. Ils assurent le suivi des décisions prises par le Conseil des ministres dans leurs secteurs respectifs. Ils adressent trimestriellement un rapport d’activités au Premier ministre avec copie au Président de la République.
Cette ordonnance comporte au total 73 articles que vous pourrez lire dans le Journal officiel.
Fait à Kinshasa, le 10 juillet 2017
Joseph Kabila Kabange
Bruno Tshibala Nzenzhe, Premier ministre
Pour copie certifiée conforme à l’original, le 10 juillet 2017, le cabinet du Président de la République, Néhémie Mwilanya Wilondja, Directeur de cabinet

Ordonnance n°17/025 du 10 juillet 2017 fixant les attributions des ministères.

Attributions communes à tous les ministères
Conception, élaboration et mise en œuvre de la politique du gouvernement dans les secteurs qui leur sont confiés ;
Préparation des projets, des traités, conventions et accords internationaux, des lois, d’ordonnances-lois, d’ordonnances, de décrets et d’arrêtés d’exécution en rapport avec leurs attributions ;
Tutelle des établissements publics et contrôle des services de leurs secteurs respectifs.
L’intégralité de cette ordonnance est à lire dans le Journal officiel.

Fait à Kinshasa, le 10 juillet 2017
Joseph Kabila Kabange
Bruno Tshibala Nzenzhe, Premier ministre
Pour copie certifiée conforme à l’original, le 10 juillet 2017, le cabinet du Président de la République, Néhémie Mwilanya Wilondja, Directeur de cabinet

Ordonnance n°17/026 du 10 juillet 2017 portant mise à la retraite et admission à l’éméritat des Secrétaires Généraux de l’Administration publique
Sont mis à la retraite et admis à l’éméritat, les Secrétaires Généraux dont les noms, post-noms suivent :
-  Ali Ramazani Hubert
-  Alula Lioke Nyota Marie-Jeanne
-  Biaza Sanda Lutala David
-  Bola Bolayiloko Boniface
-  Ipalaka Yobua Joseph
-  Kalambayi wa Kabongo Abel-Léon
-  Kaseya Gibisi Jean de Dieu
-  Kayembe Mputu Léon
-  Kilikwa Yumba Bernard Louis
-  Lamba Tshamunu Jean-Pierre
-  Libia Djuba Norbert
-  Likunde Libotayi Albert
-  Lofulo wa Yela Jacqueline
-  Lokangi Bagaza Justin
-  Lufunisabo Bundoki Dieudonné
-  Lutumba Komba Pierre
-  Maseye Ndongo Damien
-  Masika Sikuli Kivuya Marie-Jacqueline
-  Mbulu Opeta Monga Jean
-  Mbuyu Kabango Célestin
-  Mirindi Kiriza Xavier
-  Mondonga Obatobandelye Albert-Raphaël
-  Mosimba Mukuti Nsakala Alfred
-  Nganabo Mambila Damien
-  Nkoy Balumbu Joseph
-  Nkoy Esilo Bomponga Philomène
-  Nthawha Kuderwa Jean-Baptiste
-  Salumu Muentamina Désiré
-  Tudienu Mangenda Fernand-Christian
Le ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique est chargé de l’exécution de la présente ordonnance qui entre en vigueur à la date de sa signature.
Fait à Kinshasa, le 10 juillet 2017
Joseph Kabila Kabange
Bruno Tshibala Nzenzhe, Premier ministre
Pour copie certifiée conforme à l’original le 10 juillet 2017, le cabinet du Président de la République, Néhémie Mwilanya Wilondja, Directeur de cabinet

Ordonnance n°17/027 du 10 juillet 2017 portant nomination et mise à la retraite des Secrétaires Généraux de l’Administration publique

Sont nommés et mis à la retraite au grade de Secrétaire Général, les agents et fonctionnaires dont les noms, post-noms suivent :
-  Ministère de l’Agriculture : Mulumba Fumu Kazadi
-  Ministère de l’Environnement et Développement durable : Mwamba Kanda Léonard
-  Ministère de l’Enseignement technique et professionnel : Sangazo Ayabuawe
-  Ministère des Mines : Kasanda Ngoy Tshipepele
-  Ministère de la Santé publique : Mukengeshay Kupa
Le ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique est chargé de l’exécution de la présente ordonnance qui entre en vigueur à la date de sa signature.
Fait à Kinshasa, le 10 juillet 2017
Joseph Kabila Kabange
Bruno Tshibala Nzenzhe, Premier ministre
Pour copie certifiée conforme à l’original, le 10 juillet 2017, le cabinet du Président de la République, Néhémie Mwilanya Wilondja, Directeur de cabinet

Ordonnance n°17/028 du 10 juillet 2017 portant promotion et mise à la retraite des hauts fonctionnaires de l’Administration publique

Au total, 223 hauts fonctionnaires viennent d’être promus et mis à la retraite au grade de Secrétaire Général. Pour les détails, voir le Journal officiel.

Fait à Kinshasa, le 10 juillet 2017
Joseph Kabila Kabange
Bruno Tshibala Nzenzhe, Premier ministre
Pour copie certifiée conforme à l’original, le 10 juillet 2017, le cabinet du Président de la République, Néhémie Mwilanya Wilondja, Directeur de cabinet

Ordonnance n°17/029 du 10 juillet 2017 portant admission dans l’Ordre national " Héros nationaux Kabila-Lumumba " 

Sont admis dans l’Ordre national " Héros nationaux Kabila-Lumumba " au grade de Commandeur, les agents de carrière des services publics de l’Etat dont les noms, post-noms, prénoms suivent :
-  Ali Ramazani Hubert
-  Alula Lioke Nyota Marie-Jeanne
-  Biaza Sanda Lutala David
-  Bola Bolayiloko Boniface
-  Ipalaka Yobua Joseph
-  Kalambayi wa Kabongo Abel-Léon
-  Kaseya Gibisi Jean de Dieu
-  Kayembe Mputu Léon
-  Kilikwa Yumba Bernard Louis
-  Lamba Tshamunu Jean-Pierre
-  Libia Djuba Norbert
-  Likunde Libotayi Albert
-  Lofulo wa Yela Jacqueline
-  Lokangi Bagaza Justin
-  Lufunisabo Bundoki Dieudonné
-  Lutumba Komba Pierre
-  Maseye Ndongo Damien
-  Masika Sikuli Kivuya Marie-Jacqueline
-  Mbulu Opeta Monga Jean
-  Mbuyu Kabango Célestin
-  Mirindi Kiriza Xavier
-  Mondonga Obatobandelye Albert-Raphaël
-  Monsimba Mukuti Nsakala Alfred
-  Nganabo Mambila Damien
-  Nkoy Balumbu Joseph
-  Nkoy Esilo Bomponga Philomène
-  Nthawha Kuderwa Jean-Baptiste
-  Salumu Muentamina Désiré
-  Tudienu Mangenda Fernand-Christian
Le Chancelier des Ordres nationaux est chargé de l’exécution de la présente ordonnance qui entre en vigueur à la date de sa signature.
Fait à Kinshasa, le 10 juillet 2017
Joseph Kabila Kabange
Pour copie certifiée conforme à l’original, le 10 juillet 2017, le cabinet du Président de la République, Néhémie Mwilanya Wilondja, Directeur de cabinet.

Ordonnance n°17/030 du 10 juillet 2017 décernant la médaille du mérite civique dont les médailles d’or, d’argent et de bronze sont décernées à 894 agents de carrière des services publics de l’Etat.

Des précisions dans le Journal officiel.
Le Chancelier des Ordres nationaux est chargé de l’exécution de la présente ordonnance qui entre en vigueur à la date de sa signature.

Fait à Kinshasa, le 10 juillet 2017
Joseph Kabila Kabange
Pour copie certifiée conforme à l’original, le 10 juillet 2017, le cabinet du Président de la République, Néhémie Mwilanya Wilondja, Directeur de cabinet

Source :  Journal officiel

lundi 10 juillet 2017

Dans une publication faite à travers les boîtes mails ce week-end, CM Backup a annoncé à ses utilisateurs qu'il interrompait son service à partir du 1/10/2017.

Voilà le message :

"Cher utilisateur:

CM Backup interrompt le service en 2017/10/01.

À compter de 2017/07/01, nous arrêterons de télécharger le service et ne fournirons qu'un service de récupération.

Récupérez vos données de sauvegarde, y compris les contacts, les photos, les textes, les enregistrements téléphoniques et autres enregistrements avant 2017/10/01.

Ensuite, nous supprimerons les données de sauvegarde sur le service cloud.

Les utilisateurs ne pourront pas se connecter et récupérer des données après 2017/10/01.

Je vous remercie!
CM Backup
07 juillet 2017"


Mais c'est quoi CM Backup ?

CM Backup est un outil gratuit de sauvegarde en Nuage, conçu spécialement par l'équipe sœur de Clean Master.

Il peut sauvegarder vos plus importantes données (contacts, textos, images, journal d'appels…) dans le nuage. Vous ne perdrez jamais vos données, même si votre appareil est perdu ou volé.

Aux utilisateurs de cette application pratique de prendre des mesures nécessaires pour la protection de leur téléphone ainsi que de ses données.



mardi 4 juillet 2017


Aux finalistes!
Dois-je dire bonne chance ? 
C'est tard...
Si vous devez prier ?  
C'est encore trop tard...

Je ne veux pas paraître méchant, mais si tu sèmes le vent 💨, tu récolteras la tempête.

Chez nous les sacrificateurs, on nous enseigne que tous ce que nous faisons constitue notre prière.

Quant-à toi, pendant qu'il fallait étudier et  t'appliquer, tu ne faisais que staffer, faire l'école buissonnière.

Encore au secondaire, tu as le répertoire de toutes les boîtes de nuit et coin chaud.
Et maintenant, à quoi t'attends-tu? Un miracle ?

Et surtout que si tu as ce diplôme, ce nous qui serons encore des victimes.

Bon...
Prions seulement kasi, mais Dieu est juste hein.

Abonne-toi par email 📬

Amour coupable