Fady Ambroise

Hello ! C'est ici que NOUS partageons sur la vie au quotidien : poèmes, pensées, analyses et interviews. N'hésitez pas à nous laisser vos avis en commentaire !

Abonne-toi par email 📬

dimanche 8 mars 2020


Ma mère n'en sait rien de votre journée de la femme. Elle n'a participé à aucune conférence sur l'émancipation  et l'égalité de sexe. D'ailleurs elle n'est même pas arrivée avec ses études jusqu'aux exetats, mais c'est une brave, une battante, une gouvernante, une gérante, une cheffe de ses entreprises.
L'image tirée du recueil de poèmes Plume & Flûte, une illustration du poème "Ma mère, ma lumière"

Elle est une femme d'affaires. Oui, pour nous préserver de l'enfer, elle a été femme à tout faire. Elle était et elle est là pour nous, on dirait qu'elle n'existe que pour nous. La première et l'unique "associée" de mon père c'est elle. Il n'y pas un seul forêt, une seule brousse que mon père ait affronté pour se frayer son chemin sans être avec Elle, Maman. Mon père sait, et le dit que sans cette brave épouse à ses côtés, il n'en serait pas arrivé là.
Extrait du poème "Porte ouverte", du recueil Plume & Flûte
Maintenant de quelle émancipation on Nous chante ?  Pour quelle égalité de sexe à l'européenne les femmes luttent ? Une femme qui veut s'émanciper le sera. Sans une quelconque conférence. La femme c'est la flamme, mais sa flemme la renferme... c'est ce genre de sujets que mon livre Plume & Flûte traite dans son chapitre 4, Écrits pour f(l)emme.

Merci.

Fa. WISHIYA DIBAYA

jeudi 5 mars 2020

Je n'écris pas à la demande
Je ne suis pas poète à la commande.
Plume féconde
J'écris à la seconde,
Ça peut prendre des jours
Des mois
Pour moi,
Et même des années.

Je ne suis pas poète à la commande
Comme ceux qui opèrent des miracles
Et prophéties, à la demande.
Comme un Oracle
De façon surprenante
L'inspiration me percute.
Elle me trouve,
Elle me trouble,
Je m’exécute,
Je tremble.
Et, c’est la transe…

C’est la danse de mots
Celle qui hisse des maux
Encore plus haut
Pour rendre plus beaux
Les visages moroses.

J’écris à la demande
Des esprits à la commande ;
De ces yeux qui me regardent
Avec tristesse
Comme seule expression ;
De ce vent qui me chatouille,
Pour exciter ma sensibilité.

J’écris à la demande
De ces maux qui me tourmentent,
Qui s’agitent et cogitent
Pour que prennent fin
Ces peines récurrentes.

J’écris à la demande
Des vies brisées,
Des envies inouïes,
Des souffrances oubliées,
Des blessures inavouées,
Des enfances pulvérisées,
Des âmes lésées,
Des êtres délaissés,
Des silences criants,
Et des murs chiants.

« Poète à la demande », Fa. WISHIYA DIBAYA







lundi 17 février 2020

Depuis un moment, en RDC, et à Kinshasa en particulier, a vu le jour une nouvelle profession, un métier qui séduit de plus en plus les jeunes. Calqué ailleurs, ce métier fait des miracles. C’est une mine d’or dans les mains... non, dans la bouche de celui ou celle qui la manipule. Face aux suiveurs, il transforme en dieu (comme pour les fidèles devant leurs pasteurs) car ta parole devient parole d'évangile. Ce métier n’est rien d’autre que celui de … « Motivateur ».

Coach, Motivateur tout-terrain, tout est rien : Arnaque ou nouveau métier ?

Il m'arrive de suivre les motivateurs étrangers. Du moins ceux qui... parlent dans mon domaine : chacun d'eux motive dans un domaine spécifique. Un domaine dans lequel il a de l'expérience à partager. Ils ne tirent pas des citations prises çà et là pour en faire des chevaux de bataille.

Les congolais en abusent ! Un médecin qui devient motivateur en architecture et design ; un licencié en économie qui peine à trouver du boulot devient motivateur en entrepreneuriat, avec comme seul discours : tu ne seras jamais riche en travaillant pour quelqu'un.
Il y a un coach qui partage sur la tenue des blogs. Il a des blogs à succès et raconte les astuces et moyens utilisés pour arriver à ce résultat. Voilà un coach ! Contrairement aux motivateurs et coachs tout terrain qui pullulent sur notre sphère congolaise.

Je suis pour le coaching. Moi par exemple je peux coacher, guider ou orienter un étudiant dans la réalisation et rédaction de son un TFC ou Mémoire qui traite de l’Économie, étant passé par là mais, de là à me qualifier de coach ou motivateur en la matière, Hum… c’est prétentieux !

Je peux encourager un ami de se lancer dans les affaires en vendant des produits de Lufu, mais de là aller m’autoproclamer « Coach » ou « Motivateur » en entrepreneuriat... 🙄hum ! Wana ekomi ARNAQUE (c’est de l’arnaque) en profitant de la pauvreté des jeunes congolais. Arrêtez ! Cherchez-vous un emploi ! Svp…

Zidane fait le métier de coach, du football précisément. Il en a à raconter : footballeur puis coach à succès également. Mais ne peut se dire coach de vie, coach passe-partout. Mais bino, ata réussite moko te na actif, bokomi coach ya nyoso (aucune réussite à l’actif, vous vous faites des coachs tout-terrain).🙄

Désolé les gars ! Je ne veux frustrer personne. Juste qu'on doit arrêter avec ça. Et partager l'expérience. J'aimerais bien que Tony Elebe, Tata N'longi Bia Titudes, Richard Ali, Christian Gombo, Hervey N'goma, Peter Komondua,… nous motivent sur la littérature (ayant déjà sorti des livres et un album pour Peter) sur des questions telles  que : ‒ Comment devenir Auteur ; ‒ La publication d'un livre ; ‒ Les étapes à franchir ; ‒ Publier un livre/album malgré les critiques et manquent des moyens ; ‒ Comment se faire des fans ;‒ Vivre de son œuvre dans le contexte congolais ;…

Si j'ai un problème avec les Coachs et Motivateurs tout-terrain ‒ tout est rien ?

‒ Oui, j'en avais depuis. Depuis le début de cette histoire, pour être précis. Depuis qu'ils ont commencé à vivre du désespoir des jeunes congolais. Il y en a qui font des conférences, mais tu arrives, que des définitions que tu maîtrisais déjà : - C'est quoi le succès, - C'est quoi l'échec, - C'est quoi investir, - C'est quoi la réussite... à la fin au nom de Jésus, amen. Ah ? C'est tout ? Sérieux !

La motivation n'est pas nouvelle, elle a toujours existé. Ce qui est nouveau c'est le métier de « Motivateur »... à la congolaise. Chose qui ne devrait pas exister. Car la motivation est née du partage d'expérience et non du partage des textes, pensées ou citations d'autres.
Ce que je déplore actuellement est la motivation de partage du vent ‒ les vendeurs des rêves : des jeunes qui se mettent à motiver les autres sur l'entrepreneuriat et consorts sans base dans le domaine. Juste une ou deux lignes d'encouragement, et le tour est joué ! Un motivateur ou un coach doit encourager les autres sur un domaine qu'il a lui-même expérimenté !
- Un motivateur sur les affaires alors que sa plus grande réussite est une page Facebook qui peine à atteindre 1.000 j'aime. 😱
- Un motivateur sur le développement personnel, sa vie amoureuse laisse à désirer. Les relations interpersonnelles, n'en parlons même pas. Incapable de garder une simple copine, mais c’est lui qui se met à coacher des mariés sur comment vivre en couple.



samedi 15 février 2020

Une Lune sans éclat se présentait au monde. Quelquefois, elle rencontrait le soleil et malgré les efforts déployés par ce dernier cela ne changea rien.

Elle se présentait car elle y était obligée, personne ne comprenait pourquoi, nuit après nuit elle disparaissait jusqu'au jour où elle décida de se retirer et partir loin.

À sa croissante Lune, elle vit une étoile mais cette étoile brillait tellement qu'elle voulu s'en approcher. Cette étoile était particulièrement Belle, elle dégageait une telle force et un amour qui donna envie à la lune de rester. 

Elles ont appris à se connaître, la Lune retrouva son éclat, un éclat que jamais auparavant elle n'eut connu.

Lors de son apparition, tous étaient bouche bee car jamais auparavant elle n'avait autant brillé.  Elle avait oublié qu'elle était le réconfort pour certain et cette nouvelle apparition donna un nouvel espoir à tous.

Étoile d'une vie, Celena Ngoy

À lire aussi, du même auteur :
- Maman
- Colombe épouvantail 


samedi 25 janvier 2020

Chers lecteurs, chères lectrices,
C’est avec un cœur rempli de joie que je vous informe de l'arrivée d'un lot important de mon livre Plume & Flûte à Kinshasa. Paru aux éditions Mabiki, novembre 2019, en Belgique, Plume & Flûte est un recueil de 37 poèmes (36 en français et 1 en lingala) avec illustrations qui traitent, par la poésie, divers sujets majeurs et maux de notre vie.
À travers ses quatre chapitres principaux, on retrouve les textes qui parlent de l’Artiste, de la littérature, de la misère, de la mort, de la famille, de l’amour et de la Femme. Le cinquième et dernier chapitre n’est qu’un bonus qui contient deux chansons en Tshiluba et quatorze adages et citations Luba.
Parmi les 37 poèmes, nous avons des titres tels que : L’écri-sculpture ; Au-delà des nuages ; Feuille blanche ; Perception ; Yuma ; Repère ; Quand je mourrai ; Elle mon Ève ; Vent postal ; Amour coupable ; Tchat Live ; Porte ouverte ; Une qu’on bat ; Ma Mère, ma lumière ;… et tant d’autres, bref, des poèmes à vous couper le souffle, à vous faire voyager, à vous nourrir en musique et images.
En attendant la présentation officielle et le vernissage qui sont prévus au mois de mars au Centre Wallonie-Bruxelles, le livre est en vente à 10$ dans ces 3 adresses :
  • Librairie des Grands Lacs, commune de la Gombe, Boulevard du 30 juin, réf : arrêt Regideso ;
  • Librairie de la Halle - Institut français de Kinshasa ; et
  • Librairie Editions Mabiki, commune de Masina, Quartier sans-fil, Av. Lumumba N°25, Immeuble Tyrannus 1er niveau, Réf : Apocalypse 22. Tél +243 899 837 673
Vous avez également la possibilité de vous le procurer chez moi en me contactant par WhatApp à ce numéro : +243819512359.
Hâtez-vous car le Stock est limité !!!

À vous mes lecteurs et lectrices du blog, nous avons commencé cette aventure littéraire alors que je n’avais pas l’idée qu’un jour, ça deviendrait aussi sérieux : c’est vous qui m’aviez motivé pour arriver ici. Et, j’ose espérer que ce n’est pas la fin. Vous m’enverrez de plus en plus d’énergies pour publier encore, et encore. Alors, rien ne fera aussi plaisir que de vous voir vous procurer mon livre, ce livre, votre livre.

Fa. WISHIYA DIBAYA

vendredi 27 décembre 2019

Les voiles sont levés
Le suspense est fini
Plus rien n'est caché
L'horizon s'est éclairci

Plus de doute,
À la tombée de la sentence
Finies les spéculations.
Ainsi paie la patience
En monnaie de singe ?

Avons-nous misé haut ?
Ou l'on s'est trompé de trajectoire ?
Mais enfin :

Les voiles sont levés
Le suspense est fini
Plus rien n'est caché
L'horizon s'est éclairci.

Le ciel est clair
Les résultats sont là
Finis les leurres
La brume a disparu.

De nos yeux impuissants
Se consument les illusions
Dans la cheminée du présent.
Adieu rêves en porcelaine !

Les voiles sont levés
Le suspense est fini
Plus rien n'est caché
L'horizon s'est éclairci

Plus rien n'est caché
Désormais tout est dévoilé
Plus question de rêves
Chacun connaît son sort
À sa juste valeur ?

La cloche a sonné
Plus rien n'est caché
L'horizon s'est éclairci
Car les voiles sont levés.

"Leurre", poème de Fa. WISHIYA DIBAYA, d'un recueil à venir, 2020.

lundi 23 décembre 2019

Sur la route de la vie
Des cœurs se sont croisés
De près ou de loin, ils se sont
aimés
Comme mère, comme fils
Comme frère, comme sœur
Comme camarade, comme ami(e)s.

Sur le chemin de l’existence
Tant de mains se sont tendues
Des mains pleines de richesses
Des mains pleines de pauvretés;
De chaque côté;

Une aide se fait entendre
Comme une musique
Chaque oreille l’a accueilli à sa manière.

Oh comme elle est belle cette vie
Avec tous ces genres d’envies;
Voguant à la lisière, à l’orée
Des cœurs .

Sur ce corridor à porte ouverte
Une porte qui mène nulle part,
Le vrai amour s’est noué
Pour ceux qui croient en cela
Le désamour aussi a régné;
Pour ceux du renégat.

Sur le chemin de la Vie, un poème de Joe IKA

Abonne-toi par email 📬

Plume & Flûte, un livre de Fa. Wishiya Dibaya aux Éditions Mabiki

Bonjour chers lecteurs et chères lectrices, Ça fait un bail, je sais ! Mais pour me rattraper : je vous amène une bonne nouvelle, ...